La ville la plus attrayante de France, la capitale gastronomique du pays, un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, tout tourne autour de Lyon. Pas tout à fait aussi internationale et internationalisée que Paris, Lyon vaut le détour pour son atmosphère française authentique. Comment s’y rendre, où séjourner et que faire sur place pour profiter au maximum de votre voyage, lisez notre excellent guide.

Voici comment s’y rendre :

TRANSPORT hébergement programme culturel collation/petit déjeuner

la meilleure façon de se rendre à Lyon est de consulter l’office du tourisme.

Le moyen le plus pratique de se rendre à Lyon est de prendre l’avion à Paris. Vous savez déjà comment faire. Il existe un train à bas prix au départ de l’aéroport de Paris qui vous emmène directement à Lyon en 2 heures (prix à partir de 10 €). Le seul “mais” : si vous avez un gros bagage, n’oubliez pas d’acheter un siège séparé pour lui lors de l’achat de votre billet (5 €). Une autre option consiste à prendre un vol entre Vilnius et Grenoble (Wizz Air), car Grenoble n’est qu’à 120 km de Lyon.

Lyon possède également son propre aéroport, Lyon-Saint Exupéry. Vous pouvez vous y rendre avec Wizz Air depuis Varsovie (à partir de 30 €). Le meilleur moyen de se rendre de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry à la ville est de prendre le train express Rhônexpress (25,90 € pour un billet aller-retour ; 23,30 € si vous avez moins de 25 ans). Il est préférable d’acheter vos billets en ligne et de les télécharger sur votre smartphone, car ils seront un peu plus chers sur place. Une autre option consiste à faire un trajet commun avec un local par l’intermédiaire de Blablacar (environ 6 € par personne). C’est délicat car vous devez parler au chauffeur de tout à l’avance : heure, lieu exact, prix. Vous pouvez également vous y rendre en taxi, mais il vous faudra compter environ 80 € pour rejoindre la place principale de Bellecour. Les taxis ne sont pas disponibles à Lyon, ils sont excessivement chers et même les locaux les utilisent rarement. Un peu moins cher, ce sera Uber.

Le réseau de transports publics de Lyon est très pratique : 4 lignes de métro, 2 lignes de funiculaires, 5 lignes de tramways et plus de 120 lignes de bus, les problèmes de déplacement dans la ville sont inexistants. En principe, tous les transports fonctionnent de 4-5 heures du matin à minuit, mais les jeudis, vendredis et week-ends, il existe également des lignes de transport “de nuit” – Pleine Lune. Les billets sont les mêmes pour tous les types de transports publics et vous devriez toujours les acheter à l’avance aux distributeurs dans les gares, c’est moins cher. Un billet à l’unité est valable pendant une heure à partir du moment de l’activation, indépendamment de la distance ou du nombre de changements de transport. Si vous prévoyez de voyager beaucoup, il est préférable d’acheter un ticket Liberté 1 jour pour 5,50 €. Important : une fois que vous avez validé le billet pour les transports publics pour la première fois, n’oubliez pas de le valider chaque fois que vous changez de transport public (même s’il s’agit d’une carte d’un jour !), sauf si vous voulez recevoir une amende. Il y a pas mal de contrôleurs dans les transports publics.

Les vélos Vélo’v constituent une bonne alternative aux transports publics. Comme beaucoup d’autres villes d’Europe, il y a beaucoup de gares à Lyon. Vous pouvez prendre votre vélo à un endroit et le laisser à un autre. Un ticket pour utiliser ces vélos coûte 1,5 € pour 1 jour, 5 € pour 7 jours et si vous avez la Lyon City Card, vous pouvez bénéficier d’une offre spéciale : 3 jours de balades pour seulement 3 euros. Il faut savoir que les conditions d’utilisation sont telles que du moment où vous prenez le vélo jusqu’à ce que vous le rendiez à une autre station, la durée ne dépasse pas 30 minutes (vous devrez payer un supplément si vous roulez plus longtemps). Vous pouvez acheter des billets aux distributeurs automatiques des stations Vélo’v et ils acceptent les cartes bancaires. Lyon est une ville favorable aux vélos, avec des pistes cyclables partout et des feux de circulation pour les cyclistes.

Si vous venez à Lyon pour une semaine ou plus, ou si vous ne pouvez tout simplement pas imaginer être sans voiture, vous pourriez être intéressé par la location d’une voiture électrique Bluely. Le principe est le même que pour les vélos : il y a de nombreuses stations Bluely dans toute la ville et vous pouvez prendre la voiture à l’une d’entre elles et la rendre à une autre. Les prix dépendent de la période d’utilisation : plus l’abonnement est long, moins il est cher. Vous pouvez obtenir l’abonnement hebdomadaire gratuitement dans les stations du service clientèle (voir la carte sur le site Bluely pour les stations – espace d’abonnement) pour 1 minute d’utilisation au coût de 0,30€ et vous devrez payer le coût sur la carte que vous avez indiquée lors de l’inscription. Si vous souhaitez le prix mensuel d’un abonnement, il vous en coûtera 19,90 € et la location d’une minute vous coûtera 0,23 €. Il est préférable de prendre un abonnement annuel (8,25 € par mois plus 0,20 € par minute d’utilisation ; si vous avez moins de 25 ans, c’est 1 € par mois plus 4 € par demi-heure d’utilisation). Une station Bluely a également ouvert récemment à l’aéroport de Lyon, très pratique.

Lyon est une ville très pratique en termes de transports publics, donc le quartier dans lequel vous choisissez de vivre n’a pas vraiment d’importance. La plus belle partie de la ville est considérée comme le centre – sur une île (Presqu’île) entre deux rivières. La Guillotière peut être un peu dangereuse la nuit, car les immigrants arabes y trouvent souvent un peu trop de monde – faites attention si vous y arrivez tard.

Les bons hôtels à Lyon peuvent coûter à partir de 50 € par nuit en moyenne. Jetez un coup d’œil aux hôtels.

Hôtel Axotel Lyon Perrache (12, rue Marc Antoine Petit). Un hôtel dans un bâtiment très original – pas seulement pour les architectes. À partir de 49 € pour deux personnes.

Hôtel Victoria Lyon (3 rue Delandine). Un bel hôtel deux étoiles dans le centre, excellents petits déjeuners, mais le parking est payant. Un autre avantage est qu’il y a une boîte de nuit juste au coin de la rue. Une chambre double coûtera 59 €.

L’Hôtel Du Dauphin (9 rue Victor Hugo) est un petit hôtel à l’atmosphère agréable. Il est idéalement situé à proximité de la gare de Perrache et de la place principale de Bellecour, dans un quartier calme.

Auberge Ho36 (36 rue Montesquieu). Une auberge de classe avec des murs en pierre, des enseignes au néon et un café qui propose un bon brunch le week-end. Les tarifs commencent à 25 € par lit, à partir de 58 € pour une chambre privée.

L’Away Hostel & Coffee shop (21 rue Alsace-Lorraine) est un bâtiment du XIXe siècle récemment ouvert dans le centre historique de la ville. Les prix commencent à 23 € pour les lits et 75 € pour les chambres privées. Il y a également un café dans le bâtiment qui sert également un brunch très français le week-end (les réservations sont recommandées).

Slo Living Hostel (5 rue Bonnefoi). Une auberge réalisée par des designers locaux. Bon emplacement, prix décents (à partir de 26 € par lit), ambiance conviviale. Vous apprécierez particulièrement le confortable patio de l’auberge.

Le Touchsurfing est assez courant en France et Lyon compte de nombreuses auberges, alors essayez d’en trouver une gratuitement et apprenez une chose ou deux sur le mode de vie de la ville.

Si vous prévoyez de venir à Lyon à l’occasion d’un grand événement particulier (match de football, festival, etc.), vous devez réserver votre logement bien à l’avance. La ville est soit complète, soit très chère la semaine précédente.

Lyon est divisée en plusieurs parties par deux fleuves, le Rhône et la Saône. Le centre de la ville est considéré comme étant le Presq’uile, la péninsule entre ces rivières. De la place Carnot, près de la gare Perrache, à la place des Terreaux, prenez la rue de la République pour voir toutes les principales attractions : la place Bellecour, la place des Jacobins, l’Opéra et l’Hôtel de Ville.

Le Vieux Lyon est la vieille ville, un quartier historique de Lyon, situé le long des rives de la Saône. Promenez-vous le long de la promenade, puis prenez l’une des fabuleuses rues médiévales pour vous sentir dans un autre siècle.

Ne manquez pas de voir la Cathédrale Saint-Jean (Place Saint-Jean), une ancienne cathédrale qui ressemble beaucoup à Notre Dame de Paris. Depuis la vieille ville, prenez le téléphérique jusqu’à la cathédrale principale de Lyon, la basilique Notre-Dame de Fourvière (8 Place de Fourvière). La cathédrale elle-même est époustouflante, et la colline offre la meilleure vue panoramique de la ville, particulièrement belle pour regarder le coucher du soleil ici.

Depuis Notre-Dame de Fourvière, vous pouvez vous rendre à pied au Colisée de Lyon (6 rue de l’Antiquaille), les ruines d’un théâtre antique construit au début du IIe siècle. Chaque été, le festival Les Nuits de Fourvière s’y déroule, avec des pièces de théâtre, des concerts et des projections de films.

Après le vieux Lyon, il faut voir la partie contrastée et ultra-moderne de la ville – le quartier de la Confluence, au confluent du Rhône et de la Saône. On y trouve l’architecture scandinave futuriste atypique de Lyon, des maisons équipées de panneaux solaires et des bus électriques expérimentaux sans conducteur.

Gratte Ciel est un autre endroit de la banlieue lyonnaise qui se distingue par son architecture inhabituelle. Ce quartier, qui rappelle beaucoup Brooklyn, est considéré comme le premier en France où des maisons aussi hautes ont été construites. Gratte Ciel a été créé à des fins sociales entre les deux guerres mondiales. Pour voir le quartier, prenez la station de métro Gratte Ciel (ligne A).

Ne manquez pas de prendre le temps de visiter le Parc de la Tête d’Or, le plus beau parc de Lyon. Il y a beaucoup à faire dans le parc : faire du vélo, pique-niquer, faire du bateau sur le lac et nourrir les canards. Il y a aussi un zoo sympa dans le même parc, alors ne manquez pas de vous y arrêter, l’entrée est gratuite. En vous promenant dans le parc, allez voir le Musée d’Art Contemporain (Cité Internationale, 81 Quai Charles de Gaulle), situé juste à côté. Ils proposent des expositions très originales et l’entrée est de 8 € (moins de 25 ans : 4 €).

Tout près du Parc de la Tête d’Or se trouve le siège d’Interpol (200 Quai Charles de Gaulle), venez y jeter un œil mais ne tombez pas si vous prenez des photos.

Faites une promenade dans les cours de l’Université Lumière Lyon 2 (86 rue Pasteur). Prenez un café et flânez dans les labyrinthes de l’université pour vous imprégner de l’atmosphère créative de la vie étudiante française. C’est particulièrement beau ici en automne.

Le bâtiment le plus insolite et le plus controversé de Lyon est le Musée des Confluences (86 quai Perrache). Pour certains, c’est laid, pour d’autres, c’est un objet futuriste cool. N’hésitez pas à le consulter et à vous faire votre propre opinion. Et entrez dans le musée lui-même, l’intérieur est impressionnant. Les expositions sont toujours interactives. L’entrée est de 9 € (6 € si elle est achetée après 17 heures ; toujours gratuit pour les étudiants de moins de 26 ans).

Le musée préféré des habitants est le Musée Miniature et Cinéma (60 rue Saint-Jean), où vous trouverez des scènes miniatures de films célèbres, des décors de films, des costumes et d’autres petites choses liées au cinéma. Le musée est étonnamment grand, et à première vue, vous ne pourriez pas le dire. Entrée 9 € (6,5 € pour les moins de 26 ans).

Lyon a été le berceau du cinéma puisque les frères Lumière y ont vécu. Ne manquez pas de visiter leur musée d’origine, le Musée Lumière (25 rue du Premier). L’entrée est de 7 € (6 € pour les étudiants), il y a une exposition permanente et des projections de vieux films presque tous les jours (généralement en français).

Pour l’art classique, allez au Musée des Beaux-Arts de Lyon (20 place des Terreaux). L’entrée est de 8 €, moins de 25 ans 4 €. Le premier vendredi de chaque mois, de novembre à juin, sont organisées des “nuits des musées” au cours desquelles, outre la peinture, vous pouvez assister à des pièces de théâtre et écouter de la musique en direct.

Si vous êtes à Lyon pour un repas rapide et bon marché, le meilleur endroit où aller est l’une des boulangeries. Si vous voyez boulangerie sur l’enseigne, cela signifie qu’ils font du pain et des petits pains sur place. Prenez un croissant, un pain au chocolat ou un sandwich préparé avec les baguettes croustillantes les plus fraîches. Le casse-croûte le plus “français” est le chèque !

L’une des boulangeries les plus pittoresques de Lyon est Le boulanger de Saint-Just (1 place de l’Abbé Larue) sur les hauteurs de la vieille ville.

La chaîne de boulangeries la plus célèbre, Paul (7 rue de la République ; 5 rue de Brest ; 14 rue des Remparts d’Ainay), mérite également une visite. Les pâtisseries sont vraiment bonnes.

Il y a pas mal d’endroits à Lyon qui proposent des plats américains – bagels, burgers. Mais bien sûr avec ses particularités françaises : petits pains fraîchement cuits, fromages français. Passez chez Base bagels (1 place Tobie Robatel ; 14 rue d’Auvergne ; 61 rue Mercière ; 12 cours Gambetta) ou Bagelstein (Centre Commercial Lyon Part-Dieu, 17 Rue du Dr Bouchut) pour vous en convaincre. Peu coûteux et très savoureux.

Vous trouverez une autre option pour un en-cas rapide et bon marché chez Phyllo (26 rue Victor Hugo). La phyllo est une sorte de pâtisserie faite d’une pâte non levée très fine avec différentes garnitures. Assez savoureux et sain. Les prix commencent à 2 €.

Si vous aimez la cuisine asiatique, essayez On Nem Tout (81, rue de Marseille), qui propose une cuisine de rue saine comme les rouleaux de printemps et le congee, préparés sur place (5 € pour un rouleau).

Pour une sucrerie, rendez-vous chez Candy & Co (20 rue Lanterne). Ils ont des cupcakes twix, des biscuits M&Ms, des donuts et beaucoup d’autres friandises faites maison.

Un autre bon endroit en ville est Les Halles de Lyon Paul Bocuse (102 Cours Lafayette). C’est un marché de street food – un endroit intéressant pour manger des fruits de mer frais. Huîtres, moules, escargots ou tout ce qui est plus habituel – à un prix sympa.

Le café n’est pas le point fort de la gastronomie française, retenez donc les rares adresses de cafés lyonnais où le café est exceptionnellement bon.

Le Tigre (91 montée de la Grande Côte) est un établissement élégant situé dans un beau quartier du centre-ville. Asseyez-vous à une table près de la fenêtre pleine hauteur et dégustez un Lyon et un cappuccino (3,50 €), par exemple.

Slake Coffee House (9 rue de l’Ancienne Préfecture). Un café délicieux, des plats préparés avec des ingrédients frais et locaux et un intérieur magnifique. Attendez-vous à ce que l’endroit soit très fréquenté.

Slika (37 rue des Remparts d’Ainay). Il s’agit principalement d’une galerie d’art, mais il y a aussi un café avec un excellent café. Veuillez noter qu’il est fermé le dimanche.

Puzzle Café (4 rue de la Poulaillerie). Un café de style scandinave avec une cyme française. Vous pouvez donner votre cœur pour les pâtisseries – essayez la tarte aux citrons ou la tarte au chocolat (gâteaux au citron et au chocolat), par exemple. C’est fermé le dimanche.

Chez Mokxa (3 rue Abbé Rozier), le café est préparé selon différentes méthodes. Il existe de nombreuses manières plus “douces” de préparer le café, comme l’aeropress, le pour-over ou le Chemex (à partir de 2,50 € la tasse). Le brunch est servi le dimanche.

Arrêtez-vous à la Pomme de Pain (87 rue de la République) si vous en avez assez de faire du tourisme dans le centre. Emplacement idéal pour un café, bon café et pâtisseries, mieux que chez Grandma’s.

À Lyon, les plats à emporter sont très populaires. Si vous êtes en mode paresseux et ne voulez pas quitter votre hôtel, allez sur Foodora ou Deliveroo, entrez votre adresse dans la ville et, en fonction de celle-ci, une liste de restaurants et de cafés où la nourriture est apportée vous sera proposée.

Lyon est considérée à juste titre comme la capitale gastronomique de la France ; la nourriture dans tous ses restaurants est faite à partir de produits locaux, tous frais et très savoureux. La meilleure façon d’obtenir un menu, ou des formules comme on les appelle ici, est d’en prendre une à la fois. Un apéritif, un plat principal et un dessert vous coûteront 15-25 €. Pas mal selon les normes locales !

Pour la cuisine à Lyon, allez dans les bouchons lyonnais, les restaurants locaux dans la vieille ville. Tous sont à peu près identiques, tant en termes de menu que de prix, mais il est préférable de ne pas aller dans ceux qui se trouvent dans les grandes rues du vieux Lyon, ils sont assez touristiques. Les bouchons ont pour particularité de proposer des spécialités locales : la quenelle au brochet (plat de poisson haché fouetté avec de la crème et de l’œuf), le tablier de sapeur (plat de viande de porc ou de bœuf), la cervelle de canut (snack de lait caillé avec des herbes et des épices), la salade lyonnaise. Et les fromages, bien sûr ! Il n’est pas nécessaire d’aller très loin pour y parvenir, car les fromages viennent généralement après tous les plats principaux et vous pouvez prendre un dessert ou autre à la place. Ne manquez pas de goûter aux fromages qui ne sont produits que dans cette région de France : le Saint-Marcellin doux, le Saint-Félicien encore plus crémeux.

Si vous voulez bien manger, dirigez-vous vers la rue des Marronniers, une petite rue où se trouve probablement la plus grande concentration de restaurants. Chez Mounier (3 rue des Marronniers) et Chez M’man (4 rue des Marronniers) sont des restaurants authentiques de bon rapport qualité-prix avec une bonne cuisine française ; A la Pêche aux Moules (2 rue des Marronniers) est l’endroit où aller si vous aimez les fruits de mer ; Chez Fyfy (6 rue des Marronniers) est un bon restaurant japonais avec de bons sushis.

Vous pouvez également vous rendre dans l’un des restaurants du légendaire chef lyonnais Paul Bocuse, l’un des chefs les plus célèbres du XXe siècle. Faites votre choix, les restaurants sont tous aussi bons les uns que les autres : Le Sud (11 place Antonin-Poncet), Le Nord (18 rue Neuve), L’Est (14 place Jules Ferry), L’Ouest (1 Quai du Commerce). Le Sud est considéré comme le plus cool.

La société de Paul Bocuse a également ouvert récemment Ouest Express (Centre Commercial Lyon Part-Dieu, 17 rue du Dr Bouchut ; 106 Cours Charlemagne) – des restaurants proposant une cuisine plus décontractée et accessible (salades 7,9 €, soupes 5,9 €, pâtes à partir de 6,4 €).

Un autre restaurant intéressant est La brasserie Georges (30 Cours de Verdun Perrache), qui est assez moyen+ mais a une atmosphère authentique et très française.

En 1864, Lyon ouvre Le Grand Café des Négociants (1 place Francisque Régaud) – malgré son nom, il s’agit plutôt d’un restaurant. Un endroit agréable et sophistiqué, les prix sont supérieurs à la moyenne (menu 30 € par personne).

Si vous aimez les moules, allez chez Léon de Bruxelles (41 rue Mercière), la carte propose de nombreuses recettes : moules en pots avec différentes sauces, moules en accompagnement d’un autre plat, moules au four…Le niveau de prix est moyen.

Le Café Perl (47 rue du Président Édouard Herriot) est également un bon endroit pour manger et prendre un verre ou un café. Les serveurs sont particulièrement sympathiques.

Pour les meilleurs burgers de la ville, rendez-vous au Café Berlin (26 Cours Albert Thomas ; 4, rue Tupin). Bon rapport qualité-prix : un burger copieux avec un choix de pommes de terre ou de salade coûte environ 10 €.

Si vous êtes un grand amateur de burgers, vous adorerez également le Butcher steakhouse (30 rue Lanterne). Leur spécialité est la viande sous toutes ses formes. Un véritable paradis pour les mangeurs de viande !

Découvrez également ces deux charmants restaurants mexicains : El Sombrero (9 rue Pizay) et Two amigos (1 rue Henri IV). Ils préparent d’excellents plats authentiques du sud avec des ingrédients locaux frais et des cocktails complexes.

Pour les soirées dans les pubs, rendez-vous dans le vieux Lyon. Vous y trouverez de nombreux endroits dignes d’intérêt, comme le Saint James (19, rue St-Jean), un pub irlandais au cœur du vieux Lyon. Une pinte vous coûtera entre 4,80 et 6,20 €, mais pendant les happy hours (17-21), vous pouvez tout obtenir à moitié prix.

Un autre bon pub anglais est le Smoking Dog (16 rue Lainerie). Ouvert depuis 1995. L’atmosphère est fraîche et il peut y avoir beaucoup de monde le soir.

Ne manquez pas non plus de vous rendre au Big White (22 rue Lainerie), qui est un endroit idéal pour être accompagné. Il y a 40 bières en bouteille du monde entier et 5 bières à la pression. Le pub accueille souvent des soirées à thème, des fêtes d’étudiants, des parties de beer-pong, des événements sportifs et c’est un lieu où l’on s’amuse.

Johny’s Kitchen (48 rue Saint-Georges) est un autre pub irlandais cool, voire un pub-restaurant, car la nourriture y est vraiment bonne. Il en va de même pour la musique live du jeudi au samedi. Tous les jours de la semaine, des réductions sont accordées sur certains cocktails, n’hésitez pas à les demander au barman.

En dehors du centre de Lyon, vous trouverez également des bars très sympas. Par exemple, près de l’opéra, vous trouverez le Barberousse (18 rue Terraille), un bar à rhum pirate avec des Happy Hours de 21 à 24, et Les poupées russes (19 rue Désirée), un bar avec de bons shots. Le meilleur moment pour y aller est l’Happy Hours du mardi ou du dimanche, où vous pouvez acheter de la bière, du vin et des apéritifs pour 2 € et des cocktails pour 5-8 €.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *