Marseille. La ville la plus controversée de France

Marseille, c’est le monde qui entre et sort du port tous les jours. Et c’est à Marseille que vous pouvez le voir, en un seul endroit : le vrai. Marseille se distingue du reste de la France par le fait qu’elle ne cherche pas à s’embellir. De plus, vous ne devez pas vous attendre à ce qu’il fasse quoi que ce soit pour vous.

Exemple : il a été annoncé que Marseille serait la “capitale européenne de la culture” pour 2013. Cette année même, plus de la moitié des installations et des travaux prévus n’étaient pas prêts et n’étaient pas achevés. Ce n’est même pas une question de paresse et de laisser-aller, ce qui est en partie caractéristique des peuples du Sud. Il semble que les gens ici ne comprennent tout simplement pas pourquoi. Mais vous pouvez être sûr que tout n’est pas prévu pour un rendez-vous et n’est pas destiné à attirer les touristes. C’est probablement la raison pour laquelle tant de gens l’aiment : tout est réel. Il y a peu de tentatives pour préserver ou restaurer les traces du passé, il y a beaucoup de choses inesthétiques, mais ce qui est grand et attrayant existe parce qu’il est nécessaire à la vie quotidienne.

C’est par le port que le monde entre chaque jour, et au cours de sa longue histoire, il est venu et reparti, peut-être même trop. Mais c’est ainsi, et il est irréaliste de vouloir changer le monde entier. Venez donc le voir.

Marseille harbor with famous landmark Notre Dame de la Garde church at sunset, France.

Marseille – corsaires

Une ville d’aventure. Méditerranée, port, lumineux et animé, avec des marchés, des îles et des prisons, des pêcheurs et des marins – c’est une image toute faite pour les livres et les films d’aventure. La tour de Babel des langues et des nationalités, les quartiers dangereux, les carreaux de remerciement à la Vierge Marie des femmes de pêcheurs, le linge qui sèche dans les rues. À Marseille, comme dans un kaléidoscope, différents morceaux se substituent constamment les uns aux autres – Odessa et Naples, Lisbonne et Madrid, et même les maisons crétoises blanches comme neige. Épée et mousquet, piastres, poussière des roues d’un carrosse ou volée à travers la ville des canons latéraux d’une frégate – toutes ces choses seraient encore à leur place dans cette ville. Mais les aventures ne viennent pas seulement avec une épée, et la série de films Taxi 1-2-3 de Luc Besson en est la preuve.

Vous ne vous lancerez peut-être pas dans une aventure ici (et vous n’êtes pas obligé de le faire), mais vous le ressentirez certainement.

Marseille – Maghreb

Joliment appelés les pays du Maghreb, l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et d’autres pays d’Afrique du Nord sont les pourvoyeurs de la population marseillaise depuis des siècles. Cela ne pouvait être évité qu’en relocalisant Marseille au centre de l’Auvergne, et en réduisant sa taille de mille fois. L’entassement et la surpopulation de la ville par les natifs de là-bas dépassent maintenant toutes les limites raisonnables – et avec tous les inconvénients qui en découlent. L’un des visages de Marseille est arabe – coloré, lumineux, avec beaucoup d’enfants et d’hommes oisifs : et très problématique.

Le Panier est le plus vieux quartier de Marseille et, par conséquent, il a exactement cette apparence. Cependant, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Contrairement aux quartiers plus résidentiels, le 15 par exemple, le quartier est très authentique, beau et original. Il faut aller ici, au moins à la rue de Panier, pour voir que le Maghreb n’est pas toujours mauvais. D’autant plus qu’il y a beaucoup de France ici aussi. Le Panier se traduit par “panier” et ce panier est rempli de toutes sortes de choses mignonnes et jolies, anciennes, nécessaires et inutiles.

Si vous voulez la France, dans toute sa plénitude, sa splendeur et sa banalité, vous êtes au bon endroit. C’est là que c’est réel, pas dans les villages reculés : là, c’est trop petit et limité. Et Paris n’est pas la France, tout comme Moscou n’est pas la Russie. L’accent provençal graveleux et les cafés français typiques avec leurs habitués typiques, c’est Marseille. Des huîtres (avec une sauce aïoli, bien sûr), de la bouillabaisse et un pastis aux exigences strictes – c’est ça Marseille. Il en va de même pour les palais et les superbes cathédrales. L’insouciance et la paresse, la bureaucratie sauvage, les quartiers dangereux, les usines et les ateliers de savon à la lavande, voilà Marseille. Tout cela, c’est la France, et voici ceux qui la chantent, des Marseillais comme Pagnol, Monet et Renoir. Avec la Marseillaise, le Bataillon de volontaires de Marseille entre dans Paris le 30 juillet 1792. D’où le passe-temps national, la pétanque (500 emplacements !).

Vieux port

Le vieux port commence tôt le matin avec le marché aux poissons. Et comme les touristes à Marseille ne prêtent pas beaucoup d’attention au marché, c’est une véritable attraction touristique ici aussi. Tout le monde achète ici, les locaux en premier. Toutes les marchandises sont encore en mouvement, les hôtesses locales sont pointilleuses et les non-locaux sont perdus dans la variété et se pâment d’admiration. Le tout se poursuit avec de nombreux restaurants et cafés, qu’ils soient célèbres au Michelin ou simplement préférés des habitants. Asseyez-vous et détendez-vous : vous êtes à Marseille. C’est un endroit où il fait bon se promener à tout moment et qui est proche de la plupart des sites emblématiques – l’abbaye de Saint-Victor, la cathédrale Notre-Dame-de-la-Garde, la cathédrale Sainte-Marie-Majeure. Le soir, vous devriez revenir ici pour profiter du plus beau coucher de soleil et des vues sur les montagnes.

Марсель, май 2015.

Malgré sa taille et toute sa diversité, Marseille est avant tout un vieux port. Voici son esprit et le génie du lieu.

Marchés et shopping

Bien sûr, et sans aucun doute le marché aux poissons matinal du Marché des Quai du Belges dans le Vieux Port – nous avons déjà écrit à son sujet. Mais Marseille est aussi une ville pour le shopping sans. Pour les amateurs d’antiquités, il y a le quartier des antiquaires, rue Edmond Rostand. Les boutiques ne manquent pas et chacune a son propre visage : un escalier dans un immeuble d’habitation de la fin du XIXe siècle, une cour avec d’interminables étagères à livres…

Le marché le plus célèbre de Marseille est “Emmaüs”. Cependant, il ne s’agit même pas d’un marché aux puces, mais plutôt d’une organisation et d’un mode de vie. Un autre plus traditionnel est celui des Puces de Marseille, semblable au marché aux puces de Paris. Le quartier autour de la station de métro Noailles vous fait passer de l’Europe à l’Asie : épices, paniers d’olives, salons de thé, confiseries. Et puis il y a le marché alimentaire, où les habitants font leurs courses : Capucins, près de la Canebière. Ici, vous pouvez acheter (et goûter !) tout ce qui fait la réputation de la région et de Marseille – beurre et pastis, fromages : c’est la France.

Plages de Marseille.

Prado. L’un des plus populaires. 20 hectares, comprenant des espaces verts, des aires de pique-nique et des postes de secours. Pendant la saison, des sauveteurs sont en service sur la plage. La mer est peu profonde et convient à la baignade des enfants, mais les galets fins ne plairont pas à tout le monde.

Boreli. Le sable. Il est divisé en deux parties. L’espace public comprend un terrain de volley-ball et une aire de jeux pour enfants. L’autre moitié de la plage appartient aux restaurants côtiers. C’est une bonne option pour ceux qui ne supportent pas l’agitation d’une plage municipale.

Bonven. Idéal pour se baigner avec les enfants, à la fois en raison des eaux peu profondes de la plage et du skate park situé à proximité.

Uvon. Une plage très pittoresque. Les surfeurs l’adorent car la plage est souvent ventée en raison de la configuration de ses rives.

Itinéraires populaires

La vieille ville et le quartier du Panier :

Visite de l'Office du Tourisme et du Bureau des Congrès : Histoire de la Canebière.
Le vieux port de Marseille : Histoire d'une ville ancienne.
Le ferry et l'hôtel de ville de Marseille.
Hôtel Dieu : Histoire du Panier.
Place de Lenche.
Eglise de Saint Laurent.
MuCEM, Villa méditerranéenne, Musée de la Provence.
La cathédrale de La Major.
Vieille Charite : ancienne maison pour les pauvres, aujourd'hui un musée.
Place des Moulins.
Hôtel de Cabre : L'une des plus anciennes maisons de Marseille.
Grand Rue - Rue Fiocca.

Parcours historique dans la ville : Office du tourisme de Marseille. – Musée d’histoire de Marseille – Rue Henri Barbusse. – Rue Fiocca – Grand Rue. – Rue Caisserie. – Avenue SAint Jean. – Eglise de Saint Laurent. – MuCEM. – Fort Saint Jean, Jardins méditerranéens.
Comment s’y rendre.

De l’aéroport à la gare Saint-Charles en bus : 20-25 min. Depuis les grandes villes, par TGV. Paris : 3 heures 20 minutes, Avignon : 1 heure. Nice : 2 heures 36 minutes (train). Aix-en-Provence : 30 minutes (bus), 42 minutes (train).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *